Contrat de génération, les aides aux entreprises pourront atteindre 8000 €…

L’aide aux entreprises qui recruteront simultanément un jeune de moins de 26 ans et un senior d’au moins 55 ans a été portée à 8 000 euros, selon un décret daté du 12 septembre…

D’après ce décret, lorsque la date d’embauche du jeune intervient au plus tard six mois après celle du salarié âgé, le montant de l’aide prévue est de 8000 euros, soit 4000 euros au titre de l’embauche du jeune, et 4000 euros au titre de l’embauche du salarié âgé.

Jusqu’à présent, dans le cadre du « contrat de génération », une aide de 4 000 euros était dévolue aux entreprises de moins de 300 salariés qui recrutaient en CDI un jeune de moins de 26 ans (ou moins de 30 ans en cas de handicap) tout en maintenant dans l’emploi un salarié de 57 ans.

Mais en juin, le ministre du travail, François Rebsamen, avait annoncé un doublement des aides du contrat de génération pour l’embauche d’un senior en même temps que celle d’un jeune. Ce dispositif vise à endiguer le chômage des seniors, particulièrement touchés avec une hausse de 11,6 % des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans sur un an à fin juillet.

Quelles sont les entreprises éligibles au contrat de génération ?

Cette aide est ouverte pour une durée de 3 ans aux entreprises de moins de 300 salariés.

Pour obtenir la subvention, l’entreprise ne doit pas procéder à :

  • un licenciement économique (ou un licenciement pour un motif autre qu’une faute grave ou lourde ou une inaptitude physique) sur le poste ou la catégorie professionnelle, dans les 6 mois précédents,
  • un licenciement de salariés de plus de 57 ans (ou 55 ans pour les travailleurs handicapés) pendant le versement de l’aide.

Attention : les entreprises employant entre 50 et 300 salariés doivent négocier un accord collectif avant le 31 mars 2015. À défaut, elles encourent une pénalité.