Les contrats aidés : instruments des politiques RSE des entreprises

RSE et contrats aidés

Les entreprises sont incitées à intégrer dans leurs préoccupations leur responsabilité en matière sociale et environnementale à travers la politique RSE apparue ces dernières années. En effet, La RSE engage l’entreprise dans sa responsabilité face à l’environnement, à ses bénéfices (innovation, rapports coûts efficacité), mais aussi face aux salariés (emploi, recrutement, conditions de travail). Une politique de RSE bien menée est bénéfique à plusieurs niveaux pour l’entreprise, et le volet emploi ne doit pas être négligé…

RSE, où en est-on ?

Aujourd’hui ce sont les grands groupes qui, majoritairement, font de la RSE un élément clef de leur stratégie. Quant aux PME, même si elles restent encore minoritaires à placer la politique RSE au cœur de leur action, la dynamique est en marche.
Engager une politique RSE est une démarche volontaire, mais l’entreprise prend de plus en plus conscience qu’il existe un vrai risque à négliger les enjeux de responsabilité sociale. La performance, financière et économique, devient aussi sociale et environnementale. L’entreprise qui la néglige peut ternir son image, se priver d’opportunités, et limiter sa croissance.

L’emploi et les contrats aidés dans la RSE

La RSE est souvent considérée sous le prisme environnemental, qui n’est pourtant pas son seul enjeu. Les dimensions d’insertion et d’emploi sont de réels enjeux pour le développement économique, selon différents axes :
– La promotion de la diversité.
– Le recrutement et la gestion des parcours professionnels : seniors, personnes en situation de handicap, minorités visibles, public féminin dans le cadre de la parité…
– La participation au processus d’accès, de retour à l’emploi ou d’acquisition de compétences
– L’utilisation d’outils permettant l’acquisition de compétences spécifiques (apprentissage, tutorat, contrat de professionnalisation, pré-qualification, accompagnement social).
De fait, les politiques entrepreneuriales de RSE peuvent se concentrer sur la protection et l’intégration des groupes vulnérables tels que les jeunes, les personnes handicapées, les seniors…
Les entreprises de toutes tailles peuvent ainsi mettre en place une politique d’aide à l’emploi volontariste dont le recours aux contrats aidés fait pleinement partie.

Poster une réponse