« Les emplois d’avenir, ça marche très bien ! »

Michel Sapin est satisfait, et pour cause : plus de 56 000 contrats d’avenir avaient déjà été conclus le 17 septembre, à quatre mois de l’échéance visant les 100 000 contrats d’avenir signés. Ces derniers, mis en place le 2 novembre 2012, concernent les jeunes de 16 à 25 ans dépourvus de tout diplôme et connaissant de grandes difficultés d’insertion dans la vie active.

Le Premier Ministre estime que « la bataille pour l’emploi porte déjà ses fruits chez les plus jeunes, puisque le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans est en baisse depuis maintenant trois mois consécutifs ». Cependant, même si « l’objectif de ciblage sur les jeunes moins qualifiés a été respecté », la mission d’évaluation du dispositif dénonce un déploiement marqué par « de grandes disparités » et une proportion de jeunes en CDI « insuffisante » (10,7%).

Parmi les 27 propositions visant à améliorer le dispositif, elle recommande entre autres « une prise en charge financière majorée de 10 points » pour rendre les CDI « plus attractifs », et de 5 à 10 points pour les employeurs du secteur privé recrutant un jeune issu d’une zone urbaine sensible (ZUS). Notons que si la région Midi-Pyrénées a déjà dépassé les 80% de ses objectifs, les départements d’Ile-de-France et d’Outre-mer sont encore sous les 40%.