La mobilisation des dirigeants pour le chômage des jeunes en Europe

Le chômage des jeunes en Europe atteint un niveau critique de 23.5% de chômeurs pour les moins de 25 ans.

Le Président François Hollande a invité les dirigeants européens à Paris, le mardi 12 Novembre 2013, à une grande conférence pour lutter contre le « chômage endémique des jeunes en Europe ».

Il apparaît, selon une étude réalisée par Eurostats en Octobre 2013, que le taux moyen de chômage des jeunes atteint 23.5% en Europe.

Alors que certains pays de l’Union Européenne atteignent des taux records de chômage tels que : la Grèce (57.30%), l’Espagne (56.50%) ou encore l’Italie (40.40%), l’Allemagne fait figure de « bon élève » avec un taux de chômage de 7.7% de jeunes de moins de 25ans, la France avoisine les 26.15%.

Au regard des résultats de cette étude,  une « mobilisation extrêmement forte » des pays européens, 24 des 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne, était présente à la conférence, ainsi que les présidents de Conseil, de la Commission et du Parlement européens, le président de la Banque européenne d’investissement, les chefs des services publics de l’emploi et les partenaires sociaux.

L’objectif de cette rencontre était, selon l’Elysée de « s’assurer que tous les moyens sont mis en œuvre » pour obtenir des résultats concrets face au chômage des jeunes européens.

Ce fut l’occasion pour le chef de l’Etat de « définir un calendrier », afin de disposer dès le 1er janvier 2014, de financement, pour la mise en place de nouveaux dispositifs tels que la « garantie pour la jeunesse », stipulant qu’aucun jeune Européen ne doit rester plus de quatre mois sans proposition d’emploi ou de formation.

Il y a six mois, les européens ont mobilisé une enveloppe de six milliards d’euros pour les régions les plus touchées par le chômage des jeunes, et la France se verra attribuer une enveloppe de 600 millions d’euros pour :

–          Consolider les dispositifs d’aides publiques au recrutement déjà en vigueur,

–          Accompagnement la création d’entreprise pour les non-qualifiés,

–          Et lutter contre le décrochage scolaire.

Cette conférence extraordinaire permettra sans doute au président français de redynamiser les dispositifs qui peinent à atteindre leurs objectifs.